Amanishakheto, Reine guerrière de Nubie : 6 faits fascinants à son sujet - Elimu

Amanishakheto, Reine guerrière de Nubie : 6 faits fascinants à son sujet

C’est une souveraine nubienne oubliée


On sait très peu de choses à propos de la remarquable reine (Kandake) Amanishaketo de Méroé, (Soudan actuel). Les détails au sujet de sa date de naissance, de l’homme qu’elle a pu épouser, de l’état de la Nubie durant son règne sont des faits qui sont tombés dans l’oubli. Cependant, il existe des artefacts qui nous donnent une idée de qui elle fût. Ses hiéroglyphes restants affirment que son nom est Amanishaket ou Amanikasheto ou Mniskhte en hiéroglyphes méroïtiques.


C’était une reine guerrière


On pense qu’Amanishaketo régna sur la Nubie de 10 à 1 avant notre ère. Au cours de son règne, elle suivit les traces d’une ancienne reine guerrière Amanirenas, menant les troupes avec son arc à la main. On prétend quelle était borgne et qu’elle était de grande taille. Lorsque les Romains brisèrent le traité de paix assurant qu’ils ne tenteraient pas d’envahir la Nubie, Amanishaketo conduisit elle-même la défense de la nation et conjura l’armée romaine envoyé par Auguste.


Elle possédait la richesse et l’or


Amanishaketo était la souveraine d’un royaume riche qui produisait la majorité de l’or de l’Égypte ancienne (Kmt). A l’intérieur de sa tombe, la reine guerrière avait une variété de bracelets en or, bagues, colliers et de couronnes qui furent volés par des chasseurs de trésors et dont certains furent récupérés puis plus tard conservés dans des musées.

« Kush a été l’une des premières civilisations à prendre racine dans la vallée du Nil« , écrit Dan Morrison dans le National Geographic.

En fait, Salah Mohammed Ahmed, le chef de l’agence des antiquités  du Soudan, suggère que la présence d’or dans cette région africaine pourrait avoir été l’une des principales raisons de la colonisation du Soudan par les anciens Égyptiens.


Elle Pratiquait une religion similaire aux anciens Égyptiens


Amanishaketo et de nombreux Nubiens pratiquaient un système spirituel semblable aux anciens Égyptiens. Ses anneaux représentent les dieux Amon et Anubis. La proximité des Égyptiens et des Nubiens, les rapports constants entre eux et leur dépendance économique les uns envers les autres peuvent être les raisons pour lesquelles ils partageaient les mêmes dieux.


C’était une bâtisseuse de pyramides


Au cours de son règne, Amanishaketo aurait supervisé la construction d’un grand nombre des pyramides du site de Wad ban Naqa qui servait de siège du royaume nubien/kushite. Les vestiges de son palais sont encore visible sur ce site. Son palais était parée d’or, de hauts piliers, de hiéroglyphes, et possédait environ 40 chambres. Il y a environ 12 pyramides sur le site. Au cours des dernières décennies, le site est devenu un nouveau lieu d’exploration pour les archéologues occidentaux.


Sa pyramide fut pillée et détruite par les Européens


En 1834, le chasseur de trésor italien Giuseppe Ferlini est venu à Méroé à la recherche de richesses rares. A son époque, en tant que chasseur de trésor, il a détruit environ 40 pyramides ainsi que des milliers d’années d’histoire africaine. Malheureusement, il a détruit le sommet de la pyramide N6 qui servait de tombeau à Amanishaketo. Ce qui rend la situation encore plus terrible, c’est que la pyramide était parfaitement intacte. Les trésors qu’il trouva sont maintenant détenus par divers musées, dont le Musée égyptien de Berlin.


Source : http://atlantablackstar.com

Traduction : #TeamOjal



Laisser un commentaire