5 mensonges eurocentriques à propos de l'histoire des Noirs - Elimu

5 mensonges eurocentriques à propos de l’histoire des Noirs

Ce sont les européens qui auraient apporté la civilisation aux «Africains primitifs»


Non seulement les peuples africains sont les premières peuples sur la planète, mais il existe beaucoup de preuves montrant que les Noirs battirent et contrôlèrent beaucoup de civilisations parmi les plus anciennes et les plus magnifiques du monde.

Les grecs sont considérés par de nombreux chercheurs euro-américains comme étant les premiers européens civilisés. Mais de nombreuses preuves démontrent que cette société méditerranéenne doit remercier les africains noirs de la vallée du Nil  pour leur contribution à l’art, à l’architecture, aux mathématiques et à la science grecque.

Les grecs transmirent cette culture aux Romains qui la perdirent finalement, initiant ainsi « l’âge sombre » qui dura 500 ans. La civilisation fut de nouveau restauré en Europe quand un autre groupe d’Africains noirs, les Maures, mis fin a cet âge des ténèbres.


Les Noirs n’auraient créé aucun grands monuments


Même si l’on refuse de donner du crédit aux noirs pour leurs prouesses architecturales à Kemet (Égypte), il faut savoir que des siècles après que l’Égypte ne tombe entre les mains d’envahisseurs venus du nord, la Nubie continua la tradition de faire des tombes royales avec des pyramides, comme celles de Méroé, représenté ci-dessus. A ce jour, le Soudan possède plus de pyramides que l’Égypte.


Les noirs seraient illettrés et n’avaient qu’une histoire orale

L’ensemble de symboles Nsibidi  est indépendante de toute influence phénicienne, romaine, latine ou arabe et est considérée par certains chercheurs comme datant de 5000 av. J.-C. Cette écriture est notamment utilisée par les Uguakima et les Ejagham (Ekoi) peuple du Nigeria et du Cameroun, mais elle fut également utilisée par les Ebe, Efik, Ibibio, Igbo et Uyanga les peuples à proximité.

L’Afrique n’aurait construit aucune institutions d’enseignement supérieur avant l’arrivée des européens

Au 12ème siècle, alors que Oxford et Cambridge venaient tout juste d’être fondée, Tombouctou au Mali possédait déjà trois universités prospères et plus de 180 écoles coraniques.

Les Africains n’auraient apporté aucune contribution digne d’intérêt aux mathématiques

le document mathématique le plus vieux à ce jour, datant d’environ 37 000 ans, vient des montagnes Lebombo entre le Swaziland et l’Afrique du Sud. C’est un morceau d’os de babouin fossilisé avec 29 encoches bien définies. Les encoches sont uniformément espacées et semblent représenter un calendrier lunaire.
Il y a environ 25 000 ans, sur les rives du lac Rutanzige (anciennement appelé le lac Edouard) entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda, des batons de décompte furent sculptés sur des os par le peuple Ishango. Ces bâtons de comptage suggère une certaine compréhension du principe de la multiplication et de la division par deux et par des nombres premiers.
Une analyse par le Dr Stephen Chrisomalis de l’Université McGill à Montréal suggéra que les grecs empruntèrent leur système alpha-numériques au système égyptien, utilisé à Kemet à partir de la fin du VIIIe siècle av JC jusqu’à environ 450 av JC.

Source : 5 Eurocentric Myths About Black History, and Pictures That Disprove Them

Traduction #TeamOjal



Laisser un commentaire