Il y a des polémiques qu’on ne voit pas venir. La dernière en date est celle de l’affaire Kinder. L’histoire est simple: la maison Kinder voulait célébrer le cinquantenaire de la marque. Ils ont donc crée un produit spécial pour l’occasion: un kinder suprise avec trois ballons sur chacun desquels  il est inscrit un « K ». Ce qui donne un triple K qui est associé aux Etats-Unis au funeste Ku Klux Klan. Un comble pour un chocolat bi-colore! Une mère de famille se serait indigné auprès de la marque, qui a fait un rétropédalage et sorti du marché le jouet de la discorde.

Mais c’est sans compter la force des internets qui se sont rués sur la question et continuent d’alimenter cette polémique. Une nouvelle polémique donc, intenté par des personnes de bonne foi sûrement, mais qui peut avoir des repercussions néfastes. Car là où le bas blesse, c’est que beaucoup de commentateurs ont dénoncé la victimisation des Afrodescendants et des associations anti-raciste sur cette question. Pêle-même voilà quelques reactions acides sur la question:
« Faire du chocolat noir c’est être raciste car ils se mordent les doigts ! »

« comme d’hab avec les social justice wariors, le vrai problème est qu’ils voient le monde à travers le prisme de leur traumatisme social. Il est évident que les « K » sur les ballons se réfèrent à « Kinder », sauf pour un agitateur « antiraciste » qui parle de racisme et de KKK du soir au matin. »

« Omg…. Ras le bol de ces assos…. On tombe dans le délire pathétique »

La surréaction des uns, le ras le bol des autres, la polémique journalistique à saupoudrer sur tout ça et c’est un sujet explosif. De notre point de vue Kinder étant une marque allemande, il semblerait que ce soit un mauvais coup de marketing plutôt qu’une intention manifeste de dégrader les Afrodescendants et en particulier les américains; qui eux, font face au vrai KKK. Cela serait même plus proche des valeurs nazi avec le triple: Kinder, Küche, Kirche soit le slogan Enfant, Cuisine, Eglise qui était le rôle que souhaitait donner aux femmes l’Allemagne nazi. Donc un problème strictement Allemand.

Quand cela réveille les afficionados d’extrême-droite-anti-repentance qui crient à la victimisation des Noirs la prise de position est difficile:

  1. Soit vous soutenez ceux qui se plaignent et vous arrivez au niveau zero de la contestation politique avec des sloggans du genre « du chocolat blackfriendly pour nos enfants »
  2. Soit vous décidez que cela n’a pas d’interêt au risque que certains militants vous rétorquent que vous ne comprenez rien au marketing subliminal et à la white supremacy

La vérité c’est qu’a trop vouloir être sur le dos des marques occidentales au lieu de se préoccuper de développer les notres nous leur faisons trop de publicité. Le black bashing est une stratégie marketing qui a le vent en poupe depuis Guerlain, H&M, Dove etc. Nous sommes déjà vu comme des groupes sans pouvoir d’achat, si l’on rajoute à cela ce genre de polémique cela ferait de nous des sous-consommateurs hystériques?! Nous avons autre chose à offrir. Notamment le business Afro. Par la solidarité et la coopération économique nous pouvons édifier une communauté forte qui n’aura pas besoin de quémander respect et considération. Cela viendra de soi. Les larmoiements perpetuels sur tel ou tel manque de tact envers nous par des marques qui n’ont jamais réellement pris la peine de penser à nous ca devient ridicule et dessert la Cause plus qu’autre chose. Organisons-nous entre Afrodescendants pour nous-mêmes et faisons leur payer a prix coûtant ce putain de cacao!

Nous restons fidèle a nos principes fondateurs que sont: Unite, Autodetermination, Solidarite et Responsabilité Communautaire, Cooperation economique et Rapatriement. Ojalez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *