Une église à Greenville, dans le Mississippi, a été incendiée mardi soir et «Votez Trump» a été trouvé le long du côté de celle-ci. En référence au candidat présidentiel républicain Donald Trump.

Lors d’une conférence de presse capturée par un journaliste du Delta Daily News, le maire Errick Simmons a révélé que les responsables se sont présentés à l’église baptisée Hopewell Missionary Baptist à 9h16 le 1 er novembre. Simmons a déclaré que les autorités locales, étatiques et fédérales enquêtaient sur les faits qu’il a qualifié de crime « de haine et de lâcheté« .
« Cet acte est une agression directe sur le droit des gens à pratiquer leur culte librement« , at-il dit. « Cette question est étudiée avec toute la vitesse délibérée et nous ne nous reposerons pas jusqu’à ce que le coupable soit trouvé et pleinement poursuivi.« 
Simmons a ajouté plus tard qu’il a vu l’incident comme une «attaque sur l’église noire, la communauté noire.

Le chef des pompiers Ruben Brown a déclaré que l’origine et la cause de l’incendie sont actuellement à l’étude. Alors que certains échantillons ont été récupérés de la scène hier soir, il a noté « une enquête plus approfondie » se produira plus tard.

Quant aux suspects, le chef de police Delando Wilson a déclaré qu’aucun n’a encore été trouvé, mais ils parlent avec un suspect. Il n’existe aucune image de sécurité connue des vandales potentiels.

Interrogé sur sa réponse aux citoyens préoccupés par la division raciale de la ville, Simmons a déclaré montrer l’admiration réciproque est la solution à la haine.
« Nous devons montrer de l’amour, du respect et de la dignité les uns envers aux autres.« 
Pourtant, il a noté que les autorités locales ont découvert le mot «n–» écrit sur une rampe de bateau en septembre. Les employés de la ville peignirent plus tard l’épithète.

Mais la couverture de nouvelles nationales de Hopewell hier a entraîné un certain bien. Le 2 novembre, un compte GoFundMe a été créé pour aider la reconstruction de l’église, quelque chose que le pasteur Carolyn Hudson a dit aux journalistes sur le fait que sa congrégation de 200 personnes prévoyait de faire.

En quatre heures, il a plus que doublé son objectif de 10 000 $, ce qui a permis de recueillir plus de 21 000 $.

Cependant, après la fin de l’élection présidentielle la semaine prochaine, d’autres actes de terrorisme pourraient se produire.

Selon Raw Story, les forces de sécurité « Three Percenter » [Groupe paramilitaire hostile au gouvernement ndlr] de la Géorgie se mobiliseront si Hillary Clinton gagne les élections le 8 novembre. La milice a déclaré que si des conflits civils éclatent, ils auront leurs armes avec eux dans les jours qui suivront les élections.

« C’est la dernière chance de sauver l’Amérique de la ruine« , a déclaré Chris Hill, chef de la branche TPSF de Géorgie. « Nous avons accumulé pour cela, tout comme les Marines. Nous allons vraiment nous entraîner plus fort et essayer d’augmenter nos capacités opérationnelles dans le cas où le jour que nous espérions ne viendrait jamais« .

source: AtlantaBlackStar.com

Traduit par la Team OJAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *