fbpx

Il efface les dettes de 400 étudiants

Le plus grand investissement que l’on puisse faire est dans l’éducation

L’histoire est très proche d’un conte de disney ou d’un film de Nollywood. Ca nous enjaille comme pas possible lorsqu’un leader, en l’occurence un homme d’affaire redoutable, investi dans l’avenir de sa communauté par l’éducation. L’homme Afrodescendant le plus riche des Etats-Unis, Robert Smith, a décidé d’éponger les dettes de toute une promotion d’étudiants à l’université Morehouse College (principalement composée d’Afrodescendants) à Atlanta. A la manière de sportifs comme Lebron James qui investit dans son école I Promise. Ici on parle de 400 jeunes personnes qui verront leur crédit (car l’écrasante majorité des américains paient  leurs études avec des crédits) tout bonnement annulé! Il s’agit d’un investissement à hauteur de 40 millions. On apprend par la même occasion par Europe 1 que le couple Obama avait attendu la quarantaine pour voir le crédit remboursé (Harvard ça coûte un bras). Vous imaginez donc le soulagement de tout le monde, étudiants comme parents.

Le genereux Robert Smith

Un Afrodescendant solide financièrement se doit de redonner à sa communauté

Quatre cent âmes allégées d’un lourd fardeau. A notre époque de très grandes incertitudes on imagine la joie que cette annonce a produit. Il ne fallait pas rater son diplôme cette année a la Morehouse!! M.Smith, qui pèse 4.4 milliards de dollars, ne s’est pas ruiné dans l’opération, il indique qu’il l’a fait pour que « sa promotion » utilise les outils que l’Université leur a donné pour redonner plus tard à d’autres ce qu’ils ont acquis. Gageons que ces étudiants s’en rappellerons. Si le souhait du milliardaire était exeaucé les retombées positives seraient exponentielles et créeraient un vrai sentiment de solidarité et de responsabilisation vis-a-vis de la communauté. Les habitants d’Atlanta ont la chance de pouvoir dire qu’ils sont soutenus par une partie de leurs élites. On ne saurait oublier ce que le rappeut T.I fait sur le terrain depuis des années pour n’en citer qu’un. La réussite économique n’est pas l’alpha et l’omega, si elle ne se complète pas d’un investissement pour l’élévation communautaire c’est une ressource en moins pour le bien commun. C’est autant d’argent qui ne beneficiera pas aux plus méritants, à ceux qui ont faim d’innovation et de connaissances. L’émergeance d’une élite formée et compétente est la base de toute société saine et compétitive.

Kodak Black ouvre bientôt une école en Haïti

Après avoir récemment fait un don de 10 000 dollars a une fondation pour l’éducation: Jack & Jill Children’s Center, voici le jeune rappeur qui déclare avoir acheté un manoir à sa grand mère en Haïti, mais aussi et surtout l’envie de crée une école sur place!

 

Résultat de recherche d'images pour "kodak black"

Voilà qui réjouira les parents de l’île qui pourront, esperons que l’enseignement sera de qualité, envoyer leur progeniture dans l’école d’un rappeur! Cela paraît très ironique, mais chaque bonne volonté est à saluer et nous encourageons continuellement ce genre de pratique.

Bravo donc à Kodak Black et à tous ceux qui essaient d’elever la communauté par l’éducation.

Ojalezvous!

Qui est Mutulu Shakur, le beau-père révolutionnaire de Tupac ?

Il est celui qui ouvre le trailer du Biopic tant attendu sur la vie de Tupac par ces conseils prodigués au rappeur : “Tu dois vivre pour quelque chose, et tu dois être prêt à mourir pour quelque chose”. Il est celui qui a joué une influence cruciale sur ce qu’est devenu Tupac Amaru en tant qu’homme et artiste. Portrait de Mutulu Shakur, militant engagé dans la lutte afro-américaine, un temps dans les personnalités les plus recherchées par le FBI et détenu en prison depuis plus de 30 ans pour meurtre. 

Un engagement politique fort

image mulutu shakur avec mopreme et tupac
Mutulu avec Tupac et Mopreme dans ses bras

Mutulu Shakur nait à Baltimore en 1950, mais grandit à New York. Très vite, il se tourne vers une lutte pour les droits afro-américains. L’homme est un fervent partisan de Malcolm X, qu’il rejoint dans ses idées et qui s’avère être une figure marquante dans sa construction politique. Dans les années 1970, il se rapproche des Blacks Panthers, dont fait partie la mère de Tupac, et avec qui une relation amoureuse s’installe. Avec Geronimo Pratt, il fonde le mouvement “Republic of New Africa” qui veut unifier 5 États (South Carolina, Géorgie, Mississippi, Alabama et Louisiane) pour construire une nouvelle nation noire indépendante des États-Unis. Cet engagement fort va marquer le jeune 2pac puisque celui-ci assistait à tous les meetings de son beau-père, et y prenait même un plaisir certain.

Un médecin reconnu

En parallèle de cette lutte très politisé, Mutulu œuvre aussi pour sa communauté dans son travail quotidien. Reconnu par l’état en tant qu’acupuncteur, il exerce ce métier toujours dans une logique sociale. Il met en place un programme d’aide aux toxicomanes via l’acupuncture. Un statut qui lui permettra même de donner quelques conférences à travers le monde, notamment jusqu’en Chine. Le FBI, qui le suit déjà, considère que ce n’est qu’une couverture pour dissimuler ses activités révolutionnaire illégales.

Le braquage de 1981, cavale et arrestation

À une époque où la lutte raciale se durcit, Mutulu et la black Liberation Army (branche des Black Panthers) s’engagent dans une révolution armée. C’est dans ce sens et pour financer leur mouvement qu’ils s’aventurent dans le braquage d’un fourgon Brink’s (rien ne prouve que Shakur ait participé lui-même à l’action). Un vol qui va mal tourner puisqu’une fusillade éclate (dont les faits exactes sont controversés) et tue un agent de la Brink’s et en blesse un autre. Dans leur fuite, deux policiers sont aussi abattus.
Shakur, dont l’implication est évidente pour le FBI, se retrouve alors en cavale. L’État en fait un des 10 fugitifs les plus recherchés des USA et donc un ennemi pour la nation. Personne, ni même son fils, ne sait où il se trouve. Ce n’est que quatre ans plus tard qu’il est retrouvé et arrêté en Californie. Dans un procès très médiatisé dans tout le pays, Il est reconnu coupable de vols, meurtre et aide à l’évasion d’une prison (libérant sa soeur Assata Shakur) et prend une peine conséquente qui devait le rendre libérable en 2016.

 

 

Son activisme en prisonimage mutulu shakur petition                             et le “Thug Code”

Bloqué en prison, son activisme ne s’arrête pas pour autant, lui qui se voit comme un prisonnier politique. Pour obtenir sa libération il a lancé une pétition qu’il a communiqué à Barack Obama lui-même, sans succès. Ceux qui l’ont croisé entre ses murs ont tous affirmé avoir changé en tant qu’homme et dans leur affirmation de leur identité. Malgré un éloignement certain, Tupac considérait son beau-père comme un mentor et une inspiration, c’est d’ailleurs avec lui qu’il a crée le fameux Thug Code en 1992, une sorte de mode d’emploi pour les gangsters : “Je lui ai dit qu’on devait définir ce qu’était la Thug Life” que clamait Makaveli à tue-tête. 26 conseils pour savoir ce qu’est un bon “Thug”. Une philosophie prônant la protection des enfants et la non-violence envers les personnes non impliquées dans la Thug Life.

 

Les 26 règles du Thug Code :

  1. Chaque nouveau dans ce game doit savoir que : a) Il deviendra riche. b) Il ira en prison. c) Il mourra.
  2. Aux leaders des crews: vous êtes responsable des payements à vos membres; votre parole doit être un engagement.
  3. La balance d’un crew est la balance de tous les crews. Les balances sont comme une maladie, tôt ou tard tout le monde l’attrapera; et ils doivent mourir.
  4. Le leader d’un crew doit sélectionner un diplomate et doit trouver des façons de régler des conflits. Dans l’unité, il y a de la force!
  5. Le Car jacking dans nos quartiers est contraire au code.
  6. Vendre de la drogue aux enfants est contraire au code.
  7. Faire vendre de la drogue par des enfants est contraire au code.
  8. Pas de vente de drogue dans les écoles.
  9. Depuis que la balance Nicky Barnes a ouvert sa bouche, le fait de balancer a été accepté par certains. Pas par nous.
  10. Les balances doivent se casser.
  11. Les flics ne dirigent rien, nous oui. Contrôlez le quartier, et rendez le sûr.
  12. Pas de vente de drogues à nos sœurs enceintes. C’est un meurtre de bébé, un génocide!
  13. Connais ta cible, qui est ton véritable ennemi.
  14. Les civils ne sont pas une cible et doivent être épargnés.
  15. Faire du mal aux enfants ne sera pas pardonné.
  16. Il ne faut pas attaquer la maison de quelqu’un lorsque sa famille est là.
  17. La brutalité et le viol insensé doivent cesser.
  18. Nous devons respecter nos personnes âgés.
  19. Respectons nos sœurs. Respectons nos Frères.
  20. Nos sœurs doivent être respectées si elles se respectent elles même.
  21. Les conflits militaires au sujet du territoire dans la communauté doivent être réglés professionnellement, pas dans la rue.
  22. Pas de fusillades pendant une fête.
  23. Les concerts et les fêtes sont des territoires neutres; pas de fusillades!
  24. Connais le Code; c’est pour tout le monde.
  25. Sois un vrai gangsta. Respecte le Code de la Thug Life.
  26. Protèges toi à chaque instant…

Lors de cet interview réalisée en prison, Mutulu soulignait l’importance de son passé de militant sur la philosophie du rappeur “c’est important que les gens comprennent l’importance de l’héritage politique de 2pac dans son histoire”. Il a d’ailleurs sorti un album en hommage à 2pac en 2006 “Dare 2 struggle” dans lequel le côté militant de Tupac est très mis en avant. Un projet réunissant des membres des fidèles Outlaws, dont fait partie Mopreme Shakur, fils de Mutulu et demi-frère de Tupac.

Tupac a toujours eu un discours très politisé à travers ses textes, œuvrant au maximum pour le bien de sa communauté. À son assassinat en 1996, on le sentait capable de faire encore plus et de reprendre l’héritage laissé par son beau-père, cette fois-ci par une voie plus légitime. Ses soutiens étaient nombreux, ses projets pour la communauté afro-américaine infinis et sa popularité au plus haut. Malheureusement le destin en aura décidé autrement…

“And still I see no changes
Can’t a brother get a little peace ?”

 

source: hiphopcorner.fr