fbpx

Fat Joe : « Tous les Latinos sont des Noirs »

 

Fat Joe est un ancien de le « game« . Figure montante depuis les années 80, et emblème pour les Latino-américains pendant des décennies. Utilisant lui-même un canal entre le Merengue et le boom-bap de la scène émergente du hip-hop. Ce n’était donc pas une surprise quand il s’arrêta à Hot 97 (une chaîne de radio américaine) et balança de sérieuses connaissance au sujet de l’expérience et du patrimoine uniques de l’Afrique, partagés par les Noirs et métis.

« Toute la musique est africaine: musique brésilienne, musique dominicaine, tambours espagnols. Toute la musique c’est la musique africaine. Et ous découvrez l’Afrobeat maintenant… J’ai été en Afrique. Ce sont eux qui font ça. »

« Même à Porto Rico quand vous allez dans les Caraïbes … parlons des Latinos qui ne se disent pas Noirs », a déclaré Joe.

“Les Latinos sont Noirs. À Cuba, il y avait à une époque huit millions de Cubains. Cinq millions, malheureusement, étaient des esclaves. Trois millions de personnes étaient de véritables Cubains. Ils se sont mélangés et ont eu des bébés. Même chose avec Porto Rico quand vous allez à Loíza. Et quand vous parlez de Santeria, cela vient de l’Afrique, la Terre-Mère. Parfois, les Latinos peuvent même s’identifier à la culture africaine et noire plus que les Noirs américains. Ce n’est pas étonnant. Fat Joe n’est pas fou, il sait de quoi il parle. »

Source : TheSource

Traduit par la Team Elimu

Éthiopie, Érythrée et Somalie: bientôt une intégration régionale de la Corne de l’Afrique?

le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, le président érythréen, Isaias Afwerki, et le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed


Les dirigeants de la Corne de l’Afrique se sont engagés à travailler ensemble pour mener à bien l’intégration entre leurs pays.


Les dirigeants éthiopiens, somaliens et érythréens ont tenu une réunion de deux jours à Bahir Dar, dans le nord de l’Éthiopie, afin de renforcer leurs relations.Dans un communiqué de presse, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, le président érythréen, Isaias Afwerki, et le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, ont déclaré qu’ils œuvreraient en faveur d’une transformation historique de la Corne de l’Afrique pour la paix et l’intégration régionale.



« Les trois dirigeants ont examiné l’évolution et les réalisations depuis la signature de la déclaration commune d’Asmara sur l’amitié et la coopération globale en septembre et ont noté avec satisfaction les résultats tangibles et positifs déjà enregistrés et ont convenu de consolider leur solidarité mutuelle et leur soutien pour faire face aux défis auxquels ils se confrontent collectivement « , on-t-il communément déclaré.

L’Érythrée est sous le coup d’un embargo sur les armes imposé par l’ONU depuis 2009, des experts de l’ONU l’ayant accusée de fournir un soutien politique, financier et logistique aux groupes armés qui s’opposent au gouvernement central somalien. L’Érythrée a nié les accusations.



La réunion des trois dirigeants se tient dans un climat d’optimisme généralisé dans la Corne de l’Afrique quant au fait qu’elle passerait d’une région chroniquement instable à une région de coopération politique et d’intégration économique.



« Les trois dirigeants ont également salué la levée imminente de toutes les sanctions contre l’Érythrée et ont souligné leur conviction que la levée des sanctions réaffirmerait leur engagement en faveur d’une paix et d’une coopération régionales inclusives », indique une partie de la déclaration.


Source : africa.cgtn.com
Traduit par la Team OJAL