Six explorateurs noirs qui vont transformer la manière dont vous voyez le monde antique - Elimu

Six explorateurs noirs qui vont transformer la manière dont vous voyez le monde antique

Qui a dit que les Européens ont été les seuls à explorer le monde ?
 
 
 

Le dirigeant d’Afrique de l’ouest Abubakari II a amené des Africains en Amérique avant Christophe Colomb.

 
La Grande Mosquée de Djenné (Wikimedia Commons)
 

Christophe Colomb n’était pas responsable de l’arrivée des premiers Africains en Amérique. Abubakari II a voyagé en Amérique près de 200 ans avant le colonisateur italien, comme le dit l’érudit Gaoussou Diawara dans son livre «La Saga d’Abubakari II». Au 14ème siècle, Abubakari II, également appelé Mansa Qu, a gouverné le Mali, dont les experts pensent qu’il s’agissait de l’un des plus riches et des plus grands empires du monde. Diawara a précisé en 1311 que le monarque a remis ses devoirs à son frère, Kankou Moussa, afin qu’Abubakari puisse explorer l’océan Atlantique.

 

Le représentant de la Cour égyptienne Nehsi a dirigé l’expédition vers l’ancienne Somalie. 

 
Représentation de l’expedition d’Hatshepsout à Punt (Wikimedia Commons)
 

Un voyage relaté par l’archéologue J.H Breasted dans son livre «Ancient Records of Egypt» suggère que la sculpture égyptienne «Punt Reliefs» indique que Nehsi, un représentant de la cour d’Hatshepsout au 15ème siècle av. J-C, a dirigé une expédition à Punt. Les textes qui se trouvent dans le temple mortuaire d’Hatshepsout montrent que l’expédition vers la Somalie et l’Éthiopie, comme le pensent beaucoup de chercheurs, avait pour but « d’extraire l’héritage indigène » érigé par le pharaon. Cependant, l’archéologue Joyce A. Tyldesley soutient dans « Hatchepsout: The Female Pharaoh » que cette expédition était plutôt une mission à visée commerciale car Punt constituait un carrefour attractif à cette époque.


Le servant égyptien Hannu pourrait avoir ré-ouvert d’importantes routes commerciales 

 

La Mer Rouge (domaine publique)
 

Hannu semble voir été responsable de la réouverture des routes commerciales depuis Punt, que les historiens situent actuellement en Somalie et Éthiopie, jusque l’ancienne Libye pendant le Moyen Empire d’Égypte au 20ème siècle av. J.-C, selon le professeur Rasha Soliman dans “Old and Middle Kingdom Theban Tombs.” Hannu aurait reçu l’ordre de cette réouverture après que Mentuhotep III lui ai demandé de faire un voyage de plus de 160 km du Nil à la Mer Rouge, comme l’a spéculé Brandon Huebner dans son podcast, » Histoire maritime « et car ces routes d’échanges étaient dites importantes pour l’Egypte durant le royaume de Mentuhotep II. L’égyptologue Heinrich Karl Brugsch soutient dans son livre « Une histoire d’Egypte sous les Pharaons » que Hannu a gravé son expédition dans la pierre. L’auteur de livres éducatifs, Ann Richmond Fisher, soutient dans le livre « Explorers of the New World Time Line » que Hannu serait revenu en Egypte avec de précieux métaux, du bois et de la myrrhe, une gomme aromatique utilisée dans les parfums, les médicaments et l’encens. 


Le roi Kaleb d’Aksoum appelle à l’expédition pour empêcher la persécution de la part des Juifs envers son royaume 

 

North Stelae Park, Aksoum, Ethiopie (Wikimedia Commons)
 

Le roi juif Dhu Nuwas d’Himyar, un royaume de l’ancien Yémen connu par les Grecs et les Romains comme le Royaume himyarite, a persécuté les chrétiens/Aksoumites du roi Kaleb d’Aksoum, un royaume commercial de l’Érythrée moderne. Cela a conduit Kaleb, l’un des rois les mieux documenté d’Aksoum, à envoyer une expédition contre Himyar vers 520, pendant l’époque de l’empire byzantin romain, comme le défend le professeur de l’Université Concordia, Paulos Milkias dans « Ethiopia ». L’expédition de Kaleb est arrivée après qu’Aksoum ait conquis en 350 le Royaume de Koush, maintenant au nord du Soudan, et envahi l’actuel Éthiopie et Érythrée. L’érudit Stuart Munro-Hay fournit des preuves dans son livre intitulé «Aksoum: une civilisation africaine de l’antiquité tardive», qui suggère qu’Aksoum est devenue plus tard fortement impliquée dans les routes commerciales entre l’Inde et Rome, qui plus tard devinrent Byzance.

 

Ramessesnakht mène une expédition minière massive et en revint avec des richesses

Ramessesnakht tenant la Triade de Thèbes, trois dieux égyptiens. (Wikimedia Commons)


Le grand prêtre d’Amun Ramessesnakht a mené une énorme excursion minière jusqu’aux mines rocheuses de Ouadi Hammamat, le lit de la rivière sèche d’Égypte, qui était une zone minière importante pour la vallée du Nil dans la troisième année du règne de Ramesses IV. L’expédition comprenait 8 368 hommes dont 5 000 soldats ainsi que 130 maçons et carriers, comme Ph.D, l’élève Christelle Alvarez et les chercheurs Arto Belekdanian et Ann-Katrin Gill l’ont soutenu dans leur livre « Current Research in Egyptology ». AJ Peden indique dans son livre « Inscriptions égyptiennes historiques de la vingtième dynastie » que durant ses expéditions sous Ramesses VII et Ramesses XI, Ramessesnakht a trouvé de l’or et de la galène minérale, utilisée pour la peinture des yeux. 

 

L’ancien Himilco tunisien: premier explorateur connu de la mer Méditerranée qui a atteint l’Europe du Nord-Ouest

Représentation de l’ancienne ville de Carthage au Musée National de Carthage (Wikimedia Commons)
 


Himilco était un explorateur et navigateur qui est le premier voyageur connu à avoir atteint les rives du nord-ouest de l’Europe depuis la Méditerranée. Bien que ses écrits aient été perdus, l’historien Johann Martin Lappenberg a soutenu dans son livre « Une histoire de l’Angleterre sous les rois anglo-saxons » que Himilco, un carthaginois originaire de l’ancienne ville nord-africaine de Carthage, actuellement située au nord-est de Tunis, aurait voyagé dans les îles d’Albion et d’Ierné constituant aujourd’hui la Grande-Bretagne et l’Irlande. Il aurait également atteint Oestriminis, ou Portugal actuel, pour le commerce selon l’auteur Roman Avienus. 

Source : AtlantaBlackStar.com
Traduit par la Team OJAL

 

Laisser un commentaire