Shark Island : le camp de concentration africain oublié - Elimu

Shark Island : le camp de concentration africain oublié

Shark Island est une petite île située au large des côtes de la Namibie. Sur ce site, il y a plus de cent ans, les Allemands tenaient un camp de concentration connu comme « l’île de la mort« . Le camp de concentration de Shark Island fut, comme tant d’autres tragédies africaines, effacé de l’Histoire.

Plus de 10.000 personnes des tribus Hereros et Namaqua furent tués entre 1905 et 1907, à l’époque la Namibie était une colonie Allemande. Sur cette l’île, les Allemands utilisèrent sur les Herero et Namaqua les mêmes méthodes utilisées sur les Juifs. Des méthodes telles que la torture, le travail forcé, et sont allés jusqu’à la briser les crânes des Hereros et des Namaqua. Avec les cadavres, les Allemands firent des recherches médicales pour voir s’ils appartenaient à une race inférieure. D’autres méthodes de torture tel que le viol et de durs travaux après avoir gardé les femmes affamés pendant plusieurs jours.

Un pilote de transport qui fut décrit comme ayant été employé dans le camp en 1905 raconta que:

Les femmes qui sont capturées et non exécutés sont mis au travail par les militaires comme des prisonniers … on a vu nombre d’entre elles à Angra Pequena (c.-à Lüderitz) mises au travail le plus dur, et si affamés qu’elles n’avaient plus que la peau sur les os […] on leur donné à peine de quoi manger, et j’ai les ai souvent vu ramasser des morceaux de nourriture de jetés par des pilotes. Si elles étaient pris en flagrant délit, elles étaient « sjamboked » (fouettée)

Voyez comment ce récit est proche de ce que disait Frederick Douglas a propos de l’utilisation de la nourriture comme arme de domination pendant l’esclavage. Ce ne sont pas des faits isolés mais tout un système qui repose sur ces pratiques inhumaines. 


Des événements comme celui-ci se sont déroulés en Afrique, puis omis par la conscience collective, mais l’Holocauste juif, lui, ne sera jamais oublié…ce sont des épisodes frappants qui nous interpellent sur la suprématie blanche et son fonctionnement.

Ne soyons pas étonnés, prenons acte.

#TeamOjal

3 réflexions au sujet de “Shark Island : le camp de concentration africain oublié”

  1. La dernière phrase est inutile. Le génocide des Tutsi du Rwanda est largement connu hormis de quelques négationnistes par contre les camps de concentration britanniques emprisonnant les Boers , premiers occupants d’une large partie de la RSA, sont eux aussi largement oubliés. Je n’ai jamais lu d’excuses des Britanniques à ce propos.

    Répondre
  2. Le Boer n’etait pas chez lui en Afrique du Sud, bien qu’aucun être humain ne mérite tel traitement, il était lui même un usurpateur venu voler nos terres qui s’est fait malmener à son tour par un autre colonisateur encore plus fort et cruel que lui. Nous parlons la de gens qui se sont fait massacrer CHEZ EUX, sur la terre de leur ancêtres. Incomparable en légitimité, en vérité et donc en mémoire.

    Répondre

Laisser un commentaire