Prise de parole de l'OJAL lors des commémorations 2018 des abolitions de l'esclavage à Lyon - Elimu

Prise de parole de l’OJAL lors des commémorations 2018 des abolitions de l’esclavage à Lyon


Comme chaque année, les membres de l’OJAL se sont rendu à la commémoration du 10 mai à Lyon.Un grand remerciement à la Maison des Outre-Mer de Lyon et l’Association des Etudiants de Cultures Africaines et toutes les associations africaines et ultra-marines pour l’organisation de cet événement qui fut un succès.  Nous avons exhorter les membres de notre communauté, les associations, les entrepreneur(e)s, les étudiants, les familles à se prendre en main la question de notre bien-être : 

 » Nous voici une nouvelle fois réunis pour commémorer l’abolition de l’esclavage…

Ces siècles de razzias négrières, de traite et d’esclavage nous ont marqué dans nos chairs et dans nos esprits. L’histoire officielle souhaite effacer ou du moins falsifier cette mémoire et pourtant…

Pourtant, il y a, dans cette période de notre histoire, des choses capitales à retenir : 
·         Ce fut les débuts de la domination occidentale sur le monde et l’essor du capitalisme et tout cela perdure jusqu’aujourd’hui. Nous pouvons rappeler quelques éléments explicites à ce sujet : C’est dans l’esclavage des hommes et femmes noires que prend racine Wall Street et le monde financier actuelle, le bois d’ébène étant l’une des premières valeurs côté en bourse… (http://ojal69.blogspot.fr/2016/04/7-faits-sur-la-facon-dont-wall-street.html)



La police aussi trouve son origine dans la chasse aux esclaves en fuite. (http://ojal69.blogspot.fr/2016/07/les-patrouilles-desclaves-lorigine-de.html)



 A la lecture de ces éléments on comprend mieux pourquoi on retrouve les mêmes mécanismes (qui ont évolués certes) dans le système.
·         Contrairement à ce que beaucoup pensent ce fut très dur et long pour l’Europe de faire plier l’Afrique et les Africains, d’ailleurs certains ne se sont jamais pliés. Les résistances ne cessèrent de compromettre les ambitions esclavagistes partout et depuis le début, et ce sont ces mêmes résistances qui poussèrent les colons à arrêter la traite et l’esclavage et les poussèrent donc à imaginer un autre moyen pour soumettre les populations afro. On pense notamment à la révolution haïtienne, les Marrons de Jamaïque, de la Réunion ou encore les Boni de Guyane. 



On peut illustrer cela par la citation d’un auteur cubain, qui dit : « Si on avait une carte sur laquelle une lampe rouge s’allumait à chaque endroit ou les soulèvements d’esclaves noirs se produisirent sur le continent, on constaterait que, depuis le 16ème siècle jusqu’à présent, il y aurait toujours une lampe allumée à chaque endroit ». ~ Alejo Carpentier
La résistance est quelque chose que l’on peut également observer aujourd’hui : les différents mouvements panafricanistes et anti-impérialistes en sont des manifestations.
·         Les traitements subits par l’homme et la femme afrodescendants durant cette période ont créés des traumatismes et ont détruit l’image que l’on avait de soi et de l’autre. Ce sont encore des séquelles qui vivent en nous aujourd’hui. Je pense notamment au rapport que  nous entretenons avec nos cheveux ou avec notre peau, ou encore la discrimination horizontale que nous entretenons entre communautés afro (antillais-africains par exemple).


Ces commémorations devraient être des moments pour faire le bilan et de prendre des décisions : Nous, à l’Organisation de la Jeunesse Afrodescendante de Lyon avons choisi l’initiative Communautaire comme ligne de conduite. Nous avons choisi de prendre acte des failles qui ont conduit à notre chute, nous avons choisi de prendre acte du comportement que le maître esclavagiste attendait de ces esclaves, de prendre acte des méthodes que nos Ancêtres ont utilisé pour s’affranchir du système des plantations. Car oui nous sommes encore aujourd’hui sur une vaste plantation, et les différents comportements qui existaient au sein des esclaves de la plantation existent encore.


 Soyons des Marrons, fuyons symboliquement la plantation et émancipons nous REELLEMENT ! Nous en tant qu’afro-descendant nous sommes issus d’une communauté qui a connu l’esclavage, la colonisation, les Bumidom, la dette, la Francafrique, les discriminations à l’embauche, au logement etc… Développons des capacités intellectuelles particulières, développons ces capacités intellectuelles dans le sens de l’élévation de notre communauté, de son progrès et de son bien-être. en consacrant notre énergie à voir notre communauté unie, politiquement indépendante, solidaire et responsable ainsi qu’économiquement puissante. 
Rejoignez le mouvement, Ojalez vous !  » 

Laisser un commentaire