Les patrouilles d'esclaves : l'origine de la police américaine - Elimu

Les patrouilles d’esclaves : l’origine de la police américaine

Cela peut sembler complètement absurde jusqu’à ce que vous fassiez un peu de recherche historique. Les gens supposent souvent que la police communautaire a toujours été là, et que sans la police la société se serait effritée. Peu de gens réalisent que le modèle des services de police que nous connaissons aujourd’hui aux États-Unis a ses origines dans les patrouilles d’esclaves, et qu’il n’existe pas depuis très longtemps.
Le genre d’idées reçues que beaucoup d’entre nous sont amenés à croire : De la nécessité de la police dans les quartiers nous a conduit à imaginer que la police a été fondée pour la  » loi et l’ordre, le maintien de l’ordre, avec des patrouilles régulières, à la recherche de manière proactive pour prévenir la criminalité « . Mais rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité.

Le concept même de la police communautaire – le modèle de l’application responsable de ce que nous savons aujourd’hui comme des «agents de police» – ne provient pas des temps anciens, ni même au cours de la période médiévale. Au lieu de cela, il a été conçu par Sir Robert Peel en 1812. Même à ce moment-là, quand Peel a théorisé le concept, il n’a pas été effectivement mis en œuvre jusqu’en 1829. Et c’est encore avant qu’elle ne soit appliquée au Etats-Unis.

Peel était à la fois le Premier ministre britannique et député conservateur. En fait, l’équivalent britannique populaire de «flics» est «bobbies» qui proviennent de son nom « Robert ». Un autre terme d’argot similaire en Irlande est « peelers » aussi de Peel.

Le modèle théorisé de Peel des communautés « police » était complètement nouveau et n’a pas été adopté au Royaume-Uni avant une autre décennie et demie, lorsque le Metropolitan Police Service a été créé le 29 Septembre 1829 à Londres comme la première force de police moderne et professionnelle du monde. Peel a créé le Parti conservateur moderne sur les ruines de l’ancien au Royaume-Uni, et il a également créé les policiers.

Oui, il y avait des anciennes formes de Préfets et les gardes, ainsi que plus de soldats, mais il n’y avait rien qui ressemble à des policiers comme nous le connaissons aujourd’hui, avant Peel et avant la mise en œuvre de «bobbies» dans le Royaume-Uni vers la fin des années 1820.

Il y avait même des «fraternités»  dans des endroits comme l’Espagne médiévale, mais ceux-ci ont surgi parce qu’il n’y avait pas de protection du gouvernement réel, ce ne sont pas des agents de police du gouvernement des communautés, les communautés montaient la garde pour eux-mêmes. Prenez un cours sur la justice pénale ou tout cours d’histoire aborder cette période dans l’histoire britannique et ils seront tous sans équivoque vous informons que le Metropolitan Police Service a été la première force de police professionnelle dans l’histoire humaine, et il n’a pas émergé jusqu’en 1829.

Mais ce modèle n’a pas fait son chemin vers les États-Unis par la même voie …


Au lieu de cela, inspiré par cette approche, les États-Unis ont d’abord adopté le modèle de police communautaire à des fins d’organisation, la première mise en œuvre de la «police communautaire» du modèle de Peel n’a pas eu lieu jusqu’à ce que les jours de révoltes d’esclaves et les « patrouilles esclaves. »virent le jour. Quand des révoltés comme Nat Turner et John Brown, quand de plus en plus d’êtres humains, gardés en captivité forcée et au travail, ont pris les risques de fuir pour la liberté des Etats du Nord.
Beaucoup de services de police aux Etats-Unis aujourd’hui, tentent de citer anachroniquement leurs origines beaucoup plus tôt. La U.S. Parks Police prétendent avoir été mis en place en 1791; la U.S. Mint Police en 1792. Mais c’était des gardes, la police non professionnel de la communauté.  » la Police « , comme nous en sommes venus à comprendre, n’existait pas en ces jours, en uniforme, les employés de l’État.
Le département de police de Philadelphie affirme avoir été établi en 1751, mais – encore une fois – il n’y avait pas de patrouilles de police de Philadelphie dans les années 1700, il y avait quelque chose de beaucoup plus proche de ce que nous considérons aujourd’hui comme des détectives. Il n’y avait tout simplement pas de concept de  » police » dans le sens des communautés qui patrouillent. Bien que largement documenté et facilement vérifiables, cette réalité historique simple, semble si exagérée, que beaucoup de ceux qui ne la connaissent pas la considére comme une théorie du complot. Et pourtant, voilà ce qui est enseigné dans tous les cours d’université de justice pénale.
Les institutions avaient des gardes, et la communauté avaient des détectives pour enquêter sur les crimes. En fait, dans les années 1800, bien avant que le modèle de Peel des services de police ait fait son apparition au États-Unis la société de sécurité privée Pinkerton dépassait le nombre de soldats dans l’armée des Etats-Unis. Même alors, ils ne patrouillaient pas les communautés à la recherche pour des crimes en cours ou crimes qui pourraient théoriquement être commis à l’avenir. Ce modèle «Bobbie» était quelque chose que personne n’a jamais conçu aux Etats-Unis. Mais une fois qu’il a été mis en œuvre dans le Royaume-Uni, il fait son chemin et se répandit comme une traînée de poudre dans le États-Unis du Sud, sous la forme de patrouilles d’esclaves.
Victor E. Kappeler, Ph.D écrit ce qui suit dans “A Brief History of Slavery and the Origins of American Policing” :

La naissance et le développement de la police américaine peut être attribuée à une multitude de conditions historiques, juridiques et politico-économiques. L’institution de l’esclavage et le contrôle des minorités, cependant, étaient deux des caractéristiques historiques plus redoutables de la société américaine de mise en forme de police tôt. patrouilles esclaves et les gardes de nuit , qui est devenu plus tard les services de police modernes, ont tous deux été conçus pour contrôler les comportements des minorités. Par exemple, les colons de Nouvelle-Angleterre nommés gendarmes d’indiens à la Native Americans Police(Association nationale Constable, 1995), la police de Saint-Louis ont été créées pour protéger les résidents contre les Amérindiens dans cette ville frontière, et de nombreux services de police du sud ont commencé comme patrouilles d’esclaves. En 1704, la colonie de la Caroline développé première patrouille esclave de la nation. patrouilles esclaves ont aidé à maintenir l’ordre économique et d’aider les riches propriétaires terriens dans la récupération et de punir les esclaves qui étaient considérés comme essentiellement des biens.

Kappeler note que des savants tels que Turner, Giacopassi et Vandiver soutiennent tous cette thèse de la police américaine émergeant de patrouilles d’esclaves, en expliquant que « la littérature établit clairement qu’un système d’application de la loi sanctionnée par la loi existait en Amérique avant la guerre civile dans le but exprès de contrôle la population esclave et de protéger les intérêts des propriétaires d’esclaves. Les similitudes entre les patrouilles des esclaves et la police américaine moderne sont trop saillantes pour être rejeter ou ignorer. Par conséquent, la patrouille esclave doit être considéré comme un précurseur de l’application moderne de la loi américaine « .

Ce que nous connaissons aujourd’hui aux Etats-Unis comme « police » peut être directement attribuée à des patrouilles d’esclaves. En fait, ne serait-ce pas pour cette perception, ce «besoin» d’attraper les esclaves fugitifs et écraser les révoltes d’esclaves? Est-ce que cela rend clair le fait que la police est là pour faire respecter le racisme systémique et systématique?



Source : CounterCurrentNews.com.


Traduit par la Team OJAL 




Laisser un commentaire