fbpx

Le saviez-vous: L’unité de combat la plus célèbre de la Première Guerre mondiale était Afrodescendante

La plus célèbre unité de combat afro-américaine de la Première Guerre mondiale, connue sous le nom de Harlem Hellfighters, ou à l’origine le 369th Infantry Regiment de la 93rd Division, était composée de soldats afro-américains servant la ségrégation de l’armée américaine. L’armée américaine n’a pas envoyé d’Afro-Américains dans la Première Guerre mondiale à cause de la ségrégation et du racisme, les Blancs pensant que les soldats noirs ne seraient pas utiles pendant la bataille. Donc, au lieu de se battre pour leur pays, ils creusaient des fossés, construisaient des routes et fournissaient la ligne de front aux soldats.


Afrodescendants ségrégués mais téméraires


Le régiment de Harlem Hellfighter allait bientôt prouver que l’armée ségréguée avait tort. Ces soldats ont été facilement acceptés par l’armée française qui avait besoin de renforts. Après avoir été formés, ils ont pris part au combat et ont commencé à construire une légende. Ce groupe, premièrement négligé et sous-estimé, mais composé de vrais guerriers devint bientôt le groupe de soldats le plus respecté et le plus redouté de leur temps. Cette unité alliée d’afrodescendants poussait constamment la frontière vers l’avant avec une bravoure et une force intenses. Le Harlem Hellfighter a passé plus de jours sur la ligne de front que tout autre régime pendant la guerre: 191 jours. C’est ce type de bravoure qui les a rendus célèbres pendant la guerre, si célèbres que d’autres pays leur ont donné des surnoms comme les Hommes de Bronze mais les Hellfighters de Harlem est le nom qui est resté. Pourquoi les Hellfighters « Harlem »? Parce que la majorité de leur unité venait de Harlem. Voilà pourquoi ils étaient composés d’Afrodescendants qui se sont battus précisément comme des lors des resistances à l’esclavage.

La France a donc « utilisé » des Africains nommés tirailleurs sénégalais, mais également des Africains Américains pendant cette guerre. 


Nous avons beaucoup trop d’histoires inconnues et inédites, continuons à parler et à répandre le mot au sujet de nos personnages cachés!

Traduit par la Team OJal 
source: urbanintellectual.com 

Laisser un commentaire