fbpx

La définition du communautarisme pour l’OJAL

L’OJAL doit se défendre avant même de pousser la communauté afro-descendante vers l’élévation, le progrès et le bien être. L’OJAL doit se défendre des accusations mensongères.

Parce que de jeunes afrodescendants de Lyon nous sollicitent, viennent à nos conférences, à nos événements ou nous suivent sur les réseaux sociaux pour nous entendre prêcher l’émergence d’une conscience communautaire forte, de nous entendre prêcher l’unité, l’auto-détermination, la solidarité et la responsabilité communautaire, la coopération économique et le rapatriement (lorsqu’il est possible et souhaité). Parce que l’OJAL n’est pas un groupe de rap, un collectif de danseur ou, un club de basket, nombreux sont ceux qui nous voient d’un mauvais œil.

Que ceux qui se prétendent anti-communautarisme sans jamais critiquer l’entre-soi bourgeois, blanc et masculin qui structure largement le monde des décideurs économiques et politiques de ce pays lèvent la main.

Qu’est-ce que le communautarisme ? Et qu’est ce qu’un communautariste ?

Le terme communauté désigne un état, caractère de ce qui est commun à plusieurs personnes ou plus précisément dans le cas qui nous concerne : un ensemble de personnes unies par des liens d’intérêts, des habitudes communes, des opinions ou des caractères communs.

Le suffixe « iste » dénote le professionnalisme, la maîtrise du radical auquel on le rajoute. Ainsi si vous jouez du piano, et que vous donnez votre vie à cet instrument et finissez par le maîtriser, à devenir un professionnel, alors je vous appellerai pianiste. Si quelqu’un étudie la biologie, la chimie ou la linguistique et qu’il devient un professionnel en obtenant un diplôme, une maîtrise, alors nous l’appellerons biologiste, chimiste ou encore linguiste.
Et si en tant qu’afro-descendant nous sommes issus d’une communauté qui a connu l’esclavage, la colonisation, les Bumidom, la dette, la Francafrique, les discriminations à l’embauche, au logement etc… Et que nous développons des capacités intellectuelles particulières, que nous développons ces capacités intellectuelles dans le sens de l’élévation de notre communauté, de son progrès et de son bien-être. en consacrant notre énergie à voir notre communauté unie, politiquement indépendante, solidaire et responsable ainsi qu’économiquement puissante: alors oui en effet, vous pouvez le dire, nous sommes COMMUNAUTARISTES. Mais qu’est-ce qui vous effraie tant la dedans ? Qu’il y t-il de si négatif à cela ?

Pourquoi les afro-descendants, à l’instar d’autres communautés, ne pourraient pas jouir de ce lien social communautaire, de cette fraternité afro-fédératrice facilitant les réseaux donc l’embauche, l’entrepreneuriat, l’innovation et la préservation de nos cultures etc…

L’éducation nationale, pour ne citer qu’elle, est basée entièrement sur le mythe de la suprématie blanche, et est empreinte de paternalisme. Voila un exemple concret de l’intérêt du communautarisme : corriger/tempérer les errements éducatifs de l’Ecole de la république.

Aucun afro-descendants n’est communautariste pour de mauvaises raisons. Notre communauté ne s’est jamais mal comportée avec qui que ce soit. Les communautés juives, maghrébines ou autre ne peuvent évidement pas en dire autant. Notre problème est d’un tout autre ordre. Nous sommes trop occupé à essayer de plaire à tout le monde sauf à nous même, trop effrayés d’être qualifié de RACISTE.

~ Team OJAL

Laisser un commentaire