Archives des #entrepreneuriat - Elimu

Les studios de divertissement de Byron Allen achètent 11 stations de télévision pour 305 millions de dollars

Byron Allen, fondateur et PDG de Entertainment Studios Networks (société mère de theGrio d’où vient cet article), inconnu dans le monde francophone mais extrêmement puissant aux USA a acquis 11 stations de télévision de diffusion auprès de USA Television Holdings LLC et USA Television MidAmerica Holdings LLC (collectivement, USA TV) pour la modique somme de 305 millions de dollars. Allen Media Broadcasting, une division de Entertainment Studios, a conclu l’accord. Cette décision signifie un engagement de la part d’Allen à étendre le portefeuille de diffusion de son entreprise, a rapporté Deadline.

Byron Allen a une ambition stratosphérique

« Au cours des six derniers mois, nous avons investi près de 500 millions de dollars pour acquérir les meilleurs affiliés de réseaux de diffusion de leur catégorie », a déclaré Allen.

«Nous prévoyons d’investir environ 10 milliards de dollars pour acquérir des stations de télévision ABC, CBS, NBC et Fox au cours des trois prochaines années dans le but d’être l’un des plus grands groupes de télévision en Amérique.»

Cette décision devrait renforcer la couverture locale et améliorer l’empreinte numérique de ces stations locales. « Ces stations sont dédiées à leurs communautés locales et cette transaction leur permettra de devenir encore plus fortes sur leurs plateformes de diffusion et numériques », a déclaré le PDG de USA Television, Robert Prather, Jr.

Une plainte en discrimination

En 2015, Allen a poursuivi Comcast pour discrimination, affirmant que la plus grande entreprise de câblodistribution du pays avait refusé de capter les chaînes de Entertainment Studios en raison de sa race. Comcast répliqua essentiellement qu’Allen devait démontrer que la race était la seule raison derrière leur décision. Il a poursuivi en vertu de l’article 1981 du Civil Rights Act de 1866, une loi postérieure à la guerre civile qui permettait à «toutes les personnes relevant de la juridiction des États-Unis» d’avoir le même droit de respecter les contrats «que celui dont jouissent les citoyens blancs».

La famille Allen

La 9e Circuit Court of Appeals des États-Unis à San Francisco a jugé que les allégations d’Allen étaient plausibles. En avril dernier, Comcast a déposé une requête auprès de la Cour suprême des États-Unis à la suite du jugement. Au cours de l’été, le Trump DOJ a déposé un mémoire d’amicus curae auprès du tribunal à l’appui de Comcast. L’affaire de discrimination raciale a été entendue par la Cour suprême en novembre 2019 et, selon Reuters, une décision devrait être rendue d’ici la fin juin 2020.

On lui souhaite le meilleur, en espérant qu’il réinvestira dans la communauté le fruit de cet extraordinaire succès.

Traduction Elimu

source

Il achete un distributeur de friandises a sa fille pour lui apprendre à gérer l’argent

Cette histoire est devenue virale aux Etats-Unis. Un jeune homme de 28ans a décidé d’investir dans l’éducation financière de son enfant par un moyen très futé: il lui a donné en guise de cadeau non pas une paire de chaussure, pas même une voiture ou un spectable mais bel et bien une machine à cash: le distributeur de friandises que nous connaissons tous.

«J’ai regardé autour de ma communauté et j’ai vu où nous en sommes en tant que Noirs en ce qui concerne la richesse. Je l’ai vu et j’essayais de trouver un moyen de toucher personnellement ma communauté. J’ai donc décidé d’enseigner la littérature financière aux enfants, et je viens d’étudier des idées sur la façon de créer de la richesse. »

L’éducation financière dès le plus jeune âge. Sa fille n’a que 10ans, mais ce jeune père nommé Oxendine veut absolument qu’elle « devienne patronne » selon ses termes.

«Lorsque nous vendions des bonbons dans les salons et les salons de coiffure locaux, j’ai établi un climat de confiance avec les gens qui y travaillaient», a-t-il dit. « Donc, quand est venu le moment de les vendre sur notre distributeur automatique, la conversation a été facile. »

Ils ont donc acheté un distributeur, qui peut se trouver entre 1500 et 3000$ aux US. Fort de cet investissement ils ont commencé à exploiter cette machine, ce qui permet d’apprendre à gérer l’argent. Oxendine ne veut pas en rester là et compte proposer à d’autres enfants des cours d’éducation financière. Comme nous le savons tous, ces informations ne se trouvent à l’école que si vous faites des études supérieures orientées business et finance. Si vous avez dix ans, vous devez faire avec le père riche ou bien le père pauvre. En plus d’élargir l’offre à d’autres enfants de la communauté, Oxendine veut également multiplier les Distributeurs dans sa ville et apprendre à sa fille à gérer une croissance.

 

Avant d’avoir les distributeurs ils faisaient de la vente en direct aux commerçants et citoyens de la ville

«Je veux qu’elle comprenne la valeur d’être propriétaire d’une entreprise à un jeune âge. Donc, quand il s’agit de grandir… et qu’elle doit prendre des décisions sur la façon dont elle peut gagner de l’argent, elle sait qu’un emploi n’est pas le seul moyen. »

Combler les lacunes du système scolaire est impératif, c’est ce que nous essayons de faire à travers ce blog en particulier. Voir des personnes de notre génération avoir ce genre d’inspiration ne peut que nous motiver à aller plus loin dans notre offre de formation où vous pourrez bientôt vous former à l’éducation financière, vous…ou bien vos enfants. Cette jeune fille est très bien partie dans la vie grâce, en partie, à son père…on espère que la maman est dentiste!

Elimu

Source

Teddy Riner lance deux écoles dans les métiers du sport

A l’instar d’autres grands champions comme Lebron James et son école I Promise, Teddy Riner s’est lancé dans l’éducation. Après avoir ouvert une première école Paris School Sport, crée après l’obtention des JO 2024 à la ville de Paris, il récidive avec non pas une mais deux écoles sur les même thèmes: marketing du sport, communication, évènementiel, management. Elles seront situées à Rennes et Toulouse.

« Le marché du sport a un besoin urgent de compétences dans ces métiers-là. Pour 2024, les entreprises et les collectivités locales et territoriales vont devoir recruter des profils de qualité. Nous allons multiplier les partenariats et les collaborations avec les sponsors et les partenaires des Jeux Olympiques de 2024 et des grandes compétitions sportives françaises et internationales, pour leur proposer de faire de cette école un vivier de recrutement. »  A-t-il déclaré.

Un tel champion avec une si belle vision c’est très rare. Saluons sa détermination à faire grandir autrui pendant qu’il s’évertue à toujours plus dominer son sport, faisant de Teddy Riner l’un des plus grands sportifs de l’Histoire de la France.

Source

Qui est Kofo Akinkugbe, la Nigériane qui produit des SIM ?

 

Le talent, l’innovation et la détermination résument le parcours de cette jeune dame nigériane qui s’est imposée dans un domaine d’avenir. Il s’agit de Kofo Akinkugbe l’un des leaders d’opinion africains en matière d’entrepreneuriat et d’innovation dans le secteur de la technologie. Aujourd’hui, elle a une compétence inédite lui permettant d’être propriétaire de la première entreprise de fabrication de carte SIM et de carte à puce en Afrique de l’Ouest.

Fondatrice et PDG de SecureID Nigeria Ltd, leader du marché de la technologie des cartes SIM et de la sécurité numérique, Kofo Akinkugbe est reconnue partout dans le monde entier pour sa réussite entrepreneuriale et ses solides compétences en commerce, le second aspect qui la rend performante. Il n’était pas évident de se lancer, et encore moins d’obtenir la souscription du plus grand nombre lorsqu’on est une jeune femme d’Afrique qui souhaite se lancer dans un domaine comme la technologie de pointe. Kofo brise les clichés et redonne l’espoir à la jeunesse africaine, notamment aux femmes entrepreneures.

[tp_direct_flights_shortcodes origin=PAR title= » » limit=10 paginate=true subid= » » currency= »RUB »]

Pilotée par Kofo, l’entreprise numérique nigériane, SecureID est une firme à standard mondial. Elle est spécialisée dans la production des cartes à puce en Afrique de l’Ouest et l’une des six du continent. L’entreprise exporte dans 21 pays africains. Par sa qualité de production, elle est complètement certifiée par VISA, Verve et MasterCard. Son travail de qualité a été salué en 2012: elle a remporté le prix Africa Awards for Entrepreneurship Mature Business Award.

Kofo Akinkugbe vient de loin

Diplômée en mathématiques de l’Université de Lagos, celle qui rêvait de révolutionner le monde numérique a débuté sa carrière dans le secteur bancaire. Avec 12 années d’expérience en commençant par International Merchant Bank (filiale locale de la First National Bank de Chicago) avant de rejoindre l’équipe de la banque en tant que membre du personnel pionnier.

Très ambitieuse, elle a créé Interface Technologies, une entreprise de gestion de la sécurité et de technologies biométriques. Titulaire d’un Master de l’Université de Strathclyde, elle a eu le privilège de diriger avec succès Interface Technologies Ltd. (ITL) durant neuf ans, avant de créer SecureID Nigeria Ltd, la première usine certifiée VISA en Afrique subsaharienne, qui fait aujourd’hui la fierté de l’Afrique en générale et la sous-région ouest africaine en particulier.

Elimu

Idris Elba investit dans son pays d’origine sur l’île nommée Sherbro Island

On apprend grâce à nos confrères d’African Shapers que « Idris Elba a rencontré il y a peu le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio à Londres où ils ont discuté de la possibilité d’établir un partenariat de développement public-privé qui pourrait mobiliser les capitaux d’investissement massifs nécessaires pour transformer Sherbro Island (situé dans le district de Bonthe) en une puissance économique. Ainsi, l’acteur britannique a signé, le 30 septembre 2019 à New-York, un protocole d’accord avec le gouvernement de la Sierra Leone pour faire de Sherbro Island une attraction touristique et commerciale majeure pour le pays. »

 

La Sierra Leone est le pays d’origine du père d’Idris Elba, qui est originaire du district de Bonthe (Sud). Sa mère, quant à elle, est d’origine ghanéenne. Ses parents se sont mariés en Sierra Leona, avant de s’installer à Londres, où est né Idris Elba..

Sherbro Island est située sur la côte sud de la Sierra Leone dans l’océan Atlantique et possède un énorme potentiel touristique et de pêche.

L’acteur britannique cherche à investir dans Sherbro par le biais de la société Sherbro Alliance Partners dont il est copropriétaire, avec l’entrepreneur sierra léonais Siaka Stevens. Selon le gouvernement de la Sierra Leone, Sherbro Island City sera un moteur de croissance économique pour la Sierra Leone et la région de l’Afrique de l’Ouest environnante. Une bien bonne nouvelle pour les habitants de cette petite île de 30 000 habitants. Mais aussi pour ceux des communes aux alentours qui profitterons de la manne générée par l’acteur et ses associés.

Idris Elba, avec le président de la Sierra Leone, à sa droite

 L’idée est d’attirer les investisseurs étrangers et de faire de ce petit bout de terre un endroit où il est intéressant d’entreprendre, mais aussi de vivre.

« Mon attachement à Sherbro Island City découle du désir de faire la différence, mais de le faire d’une manière qui produit des atouts concrets pour les Africains de l’Ouest pouvant être perpétués dans le long terme »»

 

 

Voilà qui est bien dit. On félicite l’artiste pour son engagement et le fait qu’il n’oublie pas d’où il vient. Est-ce que cette nouvelle inspirera d’autres personnalité? Espérons-le. Parlons de cela plus que du fait qu’il joue ou non le rôle de James Bond!!

 

 

10% de réduction dès 10€ d’achat sur les puzzles photo
PUZPHOTO10
10% de réduction dès 10€ d’achat sur les puzzles photo
Validité : jusqu’au 30.01.20

PUZPHOTO10

source

Courtney Adeleye, magnat de la beauté, investit 30 millions de dollars dans un fonds destiné aux femmes entrepreneurs Afrodescendantes

«J’ai toujours été passionnée par la recherche d’opportunités de donner en retour et de répondre aux besoins de ma communauté», a déclaré Courtney Adeleye, fondatrice et directrice générale de The Mane Choice.

La capitaine d’indistrie dans la  beauté Courtney Adeleye a connu beaucoup de succès dans le domaine de l’entreprenariat en investissant dans l’avenir des femmes cheffes d’entreprises noires. Selon Black Enterprise, la fondatrice et PDG de The Mane Choice s’est associée à la société MAV Beauty Brands pour la création d’un fonds conçu pour les femmes de couleur à la manière d’une serenea williams.

Le Fonds, surnommé The Generational Advantage Fund, a été créé pour responsabiliser les femmes entrepreneures noires et les aider à jeter les bases de la constitution d’un patrimoine générationnel. L’initiative offrira des programmes et des ressources sur l’obtention d’un financement pour les entreprises commerciales, la littérature financière, le logement et d’autres domaines. Adeleye a contribué à hauteur de 30 millions de dollars au fonds.

«J’ai toujours été passionné par la recherche d’opportunités pour donner en retour et répondre aux besoins de ma communauté. Mes sœurs et moi avons été élevées par une mère célibataire à Detroit, dans le Michigan. Je souhaitais donc avant tout aider les femmes d’une manière qui aurait un impact non seulement aujourd’hui, mais pour les générations à venir. Et même après d’innombrables cadeaux, je savais qu’il restait encore beaucoup à faire », a-t-elle écrit dans un post sur Instagram.

«Je cherchais des moyens d’élargir ma portée pour atteindre encore plus de vies, et c’était très important pour moi de trouver le partenaire idéal pour continuer et élargir le travail que j’avais déjà commencé dans la communauté.

Le Fonds Avantage Générationnel est conçu pour combler le fossé de la richesse des femmes vis-à-vis des hommes, aujourd’hui et pour les générations à venir, non seulement en atténuant un besoin immédiat, mais en fournissant des ressources pour créer un patrimoine générationnel. « 

La nouvelle de ce fonds intervient peu de temps après que Lily Adeleye, sa fille de 5 ans, soit devenue la plus jeune PDG à avoir vendu les produits de sa société chez Target. La marque de jeunesse Lily Frilly, conçue pour inspirer les jeunes filles, vend une variété de produits, notamment des sacs à dos, des robes, des boîtes à lunch et des nœuds papillon.

source

5 amis ont économisé 50 dollars par semaine pendant 2 ans et ont acheté le premier bien d’investissement

Les cinq heureux associés

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici nous faisons souvent la promotion de personens qui ont décidé de faire partie de la solution pour leur communauté. L’investissement le plus précieux et le temps que vous prenez à vous élever vous-même et les autres. Voici un exemple criant de simplicité, de solidarite, de loyauté. Pas besoin d’être Queen Latifah ou bien T.I pour investir dans l’immobilier de sa ville ! On peut commencer petit, voici comment.

Qu’est-ce qui vous a fait entrer dans l’immobilier?

«Nous avons perdu tellement d’amis et d’être aimés dans la violence, que nous savions que nous avions besoin d’un changement. Nous ne savions pas encore ce que c’était mais je savais que cela avait avoir avec la propriété, l’investisement. Je venais juste d’ouvrir mon école et je commençais donc à avoir l’esprit d’entreprise, même s’ils  n’ont pas pu le voir au début, ils ont quand même cru en moi. » A déclaré Najee Hannigan.

Tu es d’où et qui sont tes amis sur la photo?

Nous vivons à Philadelphie.
Alors les deux sont assis à côté de moi, nous sommes amis depuis plus de 10 ans. Les deux derrière moi sont mes deux plus jeunes cousins.

Viens Hannigan 26
Tyree Harvey 26
Darius Jacobs 26
Meqai Berger 23
Ahmid Hill 23

Dans quelle ville avez-vous acheté votre immeuble de placement et quels sont vos projets avec cet immeuble?

Nous avons donc démarré une société de gestion immobilière avec un plan de «réhabilitation» de cette propriété et de sa location. Nous prévoyons de posséder plus de 1000 unités.

Quels ont été les obstacles les plus difficiles de votre parcours immobilier?

La partie la plus difficile a été de faire comprendre à mon équipe que le temps passait de toute façon, nous pouvons effectuer un investissement en nous-mêmes ou continuer à le laisser passer.

Quel conseil donneriez-vous à des investisseurs immobiliers inspirants?

Trouvez des personnes de confiance et n’abandonnez jamais. Ne pas se disputer à propos de bêtises et penser toujours à la situation dans son ensemble. Abandonner quelque chose comme l’abonnement au câble ou des vêtements pendant un an ou deux peut vous mettre dans une position de vie prolongée.

source

Traduit par la Team Elimu

I know I can le livre pour enfants Afrodescendants de Nas

"I know I can"le livre pour enfants Afrodescendants de Nas

Nas écrit un livre pour enfants.

Le jeudi 13 juin, le rappeur a annoncé cette nouvelle via un post sur Instagram: « Mon premier livre pour enfants est en route », mentionnant que lui et Mass Appeal ont lancé une marque pour enfants appelée MAJR.

« L’éducation commence dans la crèche. » (Nas)

Nas a publié une photo de la couverture apparente du livre, intitulée « I Know I Can » en référence à sa célèbre chanson de 2002, « I Can ». On se rappelle tous de ces lyrics inspirants et motivants :

 » Be, B-Boys and girls, listen up, You can be anything in the world, in God we trust, An architect, doctor, maybe an actress, But nothing comes easy it takes much practice » (Garçons et filles, écoutez, vous pouvez être n’importe quoi dans le monde, c’est Dieu en qui nous avons confiance, un architecte, un médecin, peut-être une actrice, mais rien n’est facile, il faut beaucoup de pratique)

ou encore

 » Be, be, ‘fore we came to this country We were kings and queens, never porch monkeys It was empires in Africa called Kush Timbuktu, where every race came to get books To learn from black teachers who taught Greeks and Romans[…] » (Avant que nous arrivions dans ce pays Nous étions des rois et des reines, jamais des singes du porche Il y avait des empires africains appelés Kush Timbuktu, où chaque race venait chercher des livres Pour apprendre des professeurs noirs qui enseignaient aux Grecs et aux Romains […])

 
La série de livres est répertoriée sur le site officiel du MAJR dans le cadre de la série« Donner aux enfants le pouvoir de devenir ce qu’ils veulent être quand ils seront grands. « 

L’énoncé de mission de la marque se lit comme suit:  » Notre mission est d’inspirer les générations futures par la création de jouets, de vêtements et d’outils d’apprentissage innovants. Major est ici pour refléter les diverses nuances de la famille moderne et de la culture populaire, car l’éducation commence dans la crèche. « 

La date de sortie du livre n’a pas été annoncée.

Sources : Instagram et OkeyPlayer.com

Team ELIMU

Responsabilite Communautaire: le lien de Nispey Hussle avec l’Afrique et la communauté

Nipsey Hussle et sa famille avec le président érythréen Isaias Afwerki lors de leur visite l’année dernière

Comme vous le savez déjà sûrement dimanche dernier, le rappeur américano-érythréen Nipsey Hussle (ou Hu$$le), nominé aux Grammy Awards, a été abattu de six balles dimanche après-midi devant son magasin Marathon Clothing au sud de Los Angeles, dans le quartier de Hyde Park (Crenshaw). Son meurtre a ému le monde du hip-hop, tant par sa violence que son côté symbolique.

En plus de sa ligne de vêtements The Marathon Clothing, il se distinguait par son côté entrepreneur dans les domaines de la technologie, de l’immobilier et du commerce de détail, tout en naviguant dans le monde complexe du divertissement.

Né  Ermias Davidson Asghedom, ce jeune homme de 33 ans laisse dans le deuil une fille issue d’une relation antérieure et un fils qu’il a eu de sa relation avec sa petite amie, l’actrice Lauren London.

Tirant profit du buzz de son premier album studio, Victory Lap, acclamé par la critique et nominé aux Grammy, paru l’année dernière, le rappeur de Slauson a été prédit pour avoir une année 2019 sous les feux des projecteurs, après avoir été « underground » et indépendant pendant si longtemps.

Son album vient après une longue série de mixtapes reconnus dans tout le milieu rap pour sa qualité et son originalité (2005 : Slauson Boy, 2008 : Bullets Ain’t Got No Name Vol. 1&2, 2009 : Bullets Ain’t Got No Name Vol. 3, 2010 : The Marathon, 2011 : The Marathon Continues, 2012 : TMC: X-Tra Laps, 2013 : Crenshaw, 2014 :Mailbox Money, 2016: Slauson Boy 2 et Famous Lies And Unpopular Truths, 2017: No Pressure).

Fils d’un immigré érythréen et d’une mère afro-américaine, Nipsey Hussle, qui a grandi à Crenshaw, à Los Angeles, a toujours parlé avec passion de son héritage érythréen chaque fois que le sujet revenait. L’année dernière, après avoir publié Victory Lap, il s’est rendu en Érythrée avec son frère et son père, pour sa première visite dans le pays de la Corne de l’Afrique en 14 ans.

                    

Depuis sa rencontre avec le président Isaias Afwerki, sa tournée dans la capitale Asmara et ses interviews, Nipsey a confirmé qu’il avait eu une expérience très enrichissante.
Il avait notamment eu une interview avec une chaîne locale (en anglais) :

En entrepreneur qu’il était, Nipsey en avait profité pour étudier les opportunités de business entre lui et son pays d’origine.

Ce que beaucoup ignorent, c’est que le Slauson Boy était aussi un acteur de sa communauté, à laquelle il avait dédié beaucoup de projet. Ce que beaucoup de fans ignorent peut-être, c’est qu’il avait également acheté l’intégralité du centre commercial dans lequel son magasin se situait et envisageait de le transformer en un espace commercial et résidentiel polyvalent. Son partenaire Dave Gross et lui-même avaient mentionné le projet d’inclure un restaurant créole dans le centre et de vendre d’autres articles de luxe destinés aux consommateurs.

Il a indiqué qu’il envisageait de s’étendre à d’autres grands marchés américains au cours des prochaines années.

Hussle s’intéressait également sérieusement à la technologie et fournissait aux entreprises de haute technologie les outils dont elles avaient besoin pour développer leurs activités. Le Vector 90, l’un de ses projets novateurs dans le domaine des technologies, était un espace de coworking qui servait de «centre culturel et intellectuel pour les entrepreneurs et les créatifs», tout en «renforçant le tissu économique et social des quartiers» dans lequel ils se trouvaient.

Le Vector 90, qui devrait rester opérationnel après le décès de l’artiste, propose également des séminaires et des événements de réseautage gratuits, ainsi que des programmes de mentorat pour adultes et un programme STEM gratuit pour les jeunes et les adolescents.

L’un des objectifs de Hussle avec le centre était de donner aux jeunes les moyens de s’initier à la technologie en tant que choix de carrière viable plutôt que de participer à des activités de gangs.

Hussle a également pris conscience de la valeur de l’immobilier. Peu avant sa mort, il était apparemment en pourparlers pour acquérir le bail du Viceroy Santa Monica, un hôtel de bord de plage luxueux de 162 chambres, en partenariat avec d’autres, dont DJ Khaled.

Son esprit d’entreprise n’existait pas seulement en dehors de la musique, mais aussi en son sein. Même s’il avait signé avec Atlantic, il s’était assuré que son contrat incluait la souplesse nécessaire pour conserver le contrôle créatif de son travail et des artistes qu’il avait mis en avant.

Encore une fois, la Team OJAL voulait rendre hommage à Nipsey Hussle, ce grand artiste qu’il fut, mais aussi à l’homme, Ermias Davidson Asghedom qui était un phare pour sa communauté car il représentait l’autodétermination, l’entrepreuneuriat, la fierté africaine, tout ce que nous promouvons ici! Le plus dur est déjà fait, tu as inspirés une generation, reste en paix Nipsey!

La Team OJAL

sources : face2faceafrica.com
              thesource.com

Un Ougandais de 24 ans invente un dispositif de test du paludisme sans transfusion; remporte le prix africain de 33 000 dollars!!

Brian Gitta, un ingénieur ougandais âgé de 24 ans et son équipe, ont reçu le Prix africain de l’innovation, d’un montant de 33 000 dollars, en ingénierie pour leur invention d’un test du paludisme sans transfusion appelé «Matibabu»; (Swahili pour «traitement»).

Avant l’invention de Matibabu, de petits échantillons de sang étaient prélevés sur des patients suspectés d’être porteurs du paludisme, dans des hôpitaux ou des pharmacies pour tester le paludisme. Avec le dispositif mis au point par Brian Gitta et son équipe, il n’est plus nécessaire de piquer. Ce qui réduit considérablement les risques d’infections et de maladies nosocomiales. 

Comment fonctionne Matibabu?

Quand une personne est infectée, le parasite du paludisme s’empare d’une vacuole des globules rouges et la remodèle de manière significative.
Pour que Matibabu fonctionne, il est clipsé sur le doigt d’une personne. À l’aide de la lumière et du magnétisme, un faisceau de lumière rouge examine le doigt pour détecter les changements de couleur, de forme et de concentration des globules rouges. Un résultat est produit en une minute et envoyé à un téléphone portable lié à l’appareil.

Matibabu est peu coûteux, réutilisable et, du fait que la procédure est non invasive, ne nécessite pas de formation spécialisée. Une vériable révolution en somme!

OJALEZ-VOUS